Apple et Samsung ne peuvent s’entendre ! Ils iront donc en procès.

Pour mettre fin à une bataille juridique concernant les brevets aux Etats-Unis, Apple et son rival sud-coréen n’ont pas réussi à trouver un terrain d’entente. L’affaire sera donc de retour devant le tribunal le mois de mars.

Les deux entreprises avaient été poussées dans les négociations par une ordonnance du tribunal. Ainsi, le PDG d’Apple Tim Cook et son homologue Samsung communications mobiles JK Shin ont assisté à des sessions de négociation au début du mois de février, accompagnés de leurs conseillers et les équipes juridiques.

Mais en dépit de plusieurs suivis, les deux géants de la technologie ont déclaré dans un dépôt commun vendredi en cours de district des États-Unis à San Jose, en Californie.

Apple a déclaré qu’il avait pris contact avec le médiateur par téléphone plus de six fois après les négociations, tandis que Samsung a communiqué avec le médiateur via des conférences téléphoniques et d’autres moyens plus de quatre fois.

Les entreprises sont plongées dans une guerre des brevets qui s’étend dans plus de 10 pays, en s’accusant mutuellement que l’autre empiète sur divers brevets et vice versa.

Apple attaque Samsung pour cinq brevets, dont un sur l’application vocale Siri. La marque à la pomme accuse Samsung d’avoir copié volontairement le design de l’iPhone, et demande à la justice de faire interdire la vente de certains modèles Samsung aux États-Unis. De son côté, Samsung accuse Apple de lui avoir violé quatre brevets.

Ce n’est pas la première fois qu’Apple et Samsung tentent de parvenir à un règlement à l’amiable. La séance de médiation imposée par le tribunal n’a pas réussi à produire des résultats. Apple a accusé son rival sud-coréen d’avoir copié volontairement le design et les conceptions de l’iPhone, et a demandé au tribunal d’interdire la vente de Smartphones Samsung et les tablettes aux États-Unis.  D’après Apple, Samsung avait utilisé une partie de sa technologie sans autorisation.

La maison blanche avait même pris partie pour Apple dans ce dossier, suite à une interdiction de vente aux Etats-Unis de certains produits Apple, imposée en juin dernier, par la Commission américaine du commerce international (USITC) à la demande de son concurrent sud-coréen Samsung.

PARTAGER

Commentaire Facebook !