Un dirigeant et son leadership

La question du leadership est régulièrement abordée ces temps ci, autant en politique que dans la direction d’entreprise ou de services.

On mentionne qu’on a plus que jamais besoin de leaders. Des leaders qui portent la vision, définissent le cap, suscitent l’engagement de tous et bien sûr réalisent de grande chose.

Malheureusement on recherche et sélectionne trop souvent un dirigeant avec un profil de leadership unique, spécifique,  homogène et souvent consensuel.

Alors quels sont les clefs du succès pour un dirigeant qui veut  devenir un leader et quelles qualités doit-il posséder de plus que les autres ? Voici un texte qui peut répondre à ces questions:

Les caractéristiques du leadership

Un bon dirigeant n’a pas qu’une façon d’appliquer son leadership. Son style de comportement et de gestion doit toujours s’exercer en fonction de la situation qu’il rencontre. Or, les situations dans les entreprises et organisations sont multiples et variées. Les principaux facteurs qui déterminent le choix du style de leadership sont :

  1. les individus auxquels il s’applique,
  2. la nature des tâches et des responsabilités
  3. et bien entendu, la situation en elle-même.

Les dirigeants les plus efficaces doivent pourvoir naviguer entre les divers styles et utiliser le bon  style selon la situation. Un bon gestionnaire doit savoir et pouvoir s’adapter.

Afin d’être un leader, la tâche fondamentale d’un dirigeant est de transmettre, transposer, créer un état émotif chez les personnes, les groupes, afin de le canaliser vers la tâche à accomplir, au but à atteindre pour le bien de tous. C’est la psychologie  dynamique. Les dirigeants  émotionnellement intelligents, apportent le succès à une organisation, l’amènent vers l’avant parce qu’ils savent inspirer, motiver et stimuler l’engagement des gens dans la direction attendue.

Ainsi cette capacité de créer l’état émotionnel, afin d’obtenir la réaction recherchée, est ce que l’on appelle la résonance.

La résonance vient du mot Latin resonare, qui signifie: retourner le son en augmentant l’intensité initiale.

Les leaders efficaces sont à l’écoute des sentiments des autres et les emmènent graduellement dans le sens et la réaction émotionnelle recherchée. Afin d’atteindre ce résultat, ils parlent avec authenticité au sujet de leurs propres valeurs, sens et priorités. Sous les direction d’un leader efficace, les personnes ont la sensation d’un niveau de confort mutuel.

Selon plusieurs études psychologiques dont celle de Daniel Goleman,  les bons Leaders sont efficaces parce qu’ils créent de la résonance.

La création de la résonance chez le gens peut être faite de six manières, grâce à six styles de leadership différents que je vous décris brièvement.

Les styles de leadership

“L’activité émotionnelle du leader est primitive, c’est-à-dire qu’elle vient en premier, dans les deux sens du terme : c’est à la fois l’acte fondamental et l’acte le plus important du leadership.”

Le Leadership Visionnaire : j’ai un rêve 

Il mobilise son équipe autour d’une vision. Il sait décrire sa vision et le but en termes accessibles à tous et avec passion. 

  • Caractéristique

Il inspire. Il parle avec conviction dans sa propre vision. Compréhensif, il explique comment et pourquoi les efforts des personnes sont requises afin de participer et atteindre ce « rêve ».

  • Comment ce Style établit la résonance

Il emmène les gens à croire et se mobiliser pour l’atteinte du but fixé.

  • Quand ce Style est approprié

Quand les changements requièrent une nouvelle vision, une nouvelle orientation. 

Ce style de leadership a des effets très positifs sur le climat et la motivation des équipes. Il donne ou redonne du sens, mobilise et favorise l’engagement. Si le leader Visionnaire s’entoure de gestionnaires habiles à traduire sa vision en actions concrètes, il peut réussir à emmener l’entreprise où il le veut.

En revanche, ce style n’est pas efficace en temps de crise quand des résultats rapides sont nécessaires. quand il faut agir vite, un ton plus autocratique s’impose.

 

Style Coach: aider les autres

Le leader « Coach » a à cœur de construire une équipe gagnante sur le long terme.

  • Caractéristiques

Il est à l’écoute et est enclin au dialogue constructif.
Il aide à identifier les points forts et faiblesses.
Il est un conseiller.
Il encourage, il sait aussi bien soutenir que responsabiliser.
Il sait déléguer.
Le leader « Coach » investit sur son équipe pour le développement à long terme.

  • Comment ce style établit la résonance

Se connecte avec ce qu’un groupe, un individu, veut et ce, en relation avec les buts de l’organisation.
Les effets sur le climat d’équipe / d’entreprise sont très positifs puisque chacun se sent considéré et soutenu.

  • Quand ce Style est approprié

Pour aider les employés compétents et motivés à améliorer leur performance en construisant des aptitudes à long terme.
Au-delà des individus, le leader « Coach »  cherche la construction d’équipes compétentes.

Le dirigeant qui utilise ce style ne doit de ne pas perdre de vue les objectifs de l’entreprise, le pourquoi cette atteinte de cette progression toute humaine, doit servir.

Un dirigeant d’entreprise ne doit pas avoir que le style de leadership « Coach » comme outils, car il possède un rapport hiérarchique avec son employé. Ce que n’a pas celui d’un vrai coach face à son coaché avec tout ce que cela implique. De plus, ce style de leadership peut-être nuisible dans un contexte de pression sur les résultats et de quête de performance immédiate.

Laissez moi vous dire qu’on entend souvent parler de ce style de leadership de la bouche de dirigeants et de gestionnaires et ce,  bien plus souvent qu’on ne les voit en action.

Le leadership « Coach » est peut-être le style le plus délicat à mettre en œuvre afin d’obtenir des résultat concret et tangible pour une entreprise car il vise avant tout l’individu.

Leadership Social: l’équipe avant tout

Le Leader Social, c’est un peu le père de famille qui s’obstine à vouloir faire que ses enfants s’entendent bien et jouent ensemble sans se disputer. Dans l’entreprise, il cherche sans relâche à faire travailler les uns et les autres « main dans la main ».

Il cherche a obtenir une harmonie et une cohésion au sein du groupe.

  • Caractéristiques

Il favorise l’harmonie.
Il est amical et compréhensif.
Il stimule le moral.
Il résout les conflits.

  • Comment ce Style établit la résonance

En créant l’harmonie.
En connectant les gens entre eux.
En établissant un esprit de corps.

  • Quand ce Style est approprié

Pour guérir les fissures dans une équipe.
Pour motiver et soutenir les individus pendant les périodes stressantes(restructuration, fusion, baisse ou pic d’activité).
Pour renforcer les liens dans un groupe.
Soutenir la motivation en période difficile (restructuration, fusion, baisse ou pic d’activité)

Le défaut du style Social est qu’il ne valorise personne à titre individuel, il met tout les résultats sur le compte commun de l’équipe.

Ce style peux facilement éveiller des sentiments d’injustice en cas d’inégalité d’efforts au sein d’une l’équipe : par exemple quand les uns travaillent deux fois plus que d’autres ou que la réussite de quelques-uns est saluée comme étant celle de l’équipe entière alors que certains individus n’ont pas fait leur part.

Il ne peut convenir aux employées et individus qui veulent sortir du lot et qui doivent se sentir personnellement revalorisé!

D’autre part, les individus très performants ont besoin d’un modèle de leader moins tiède, qui les challenge à la manière du leader Élitiste. Moins stimulés, les gens peuvent perdre leur motivation.

C’est donc un style secondaire à utiliser en complément d’autres styles de leadership.

Leadership Consensueltout le monde doit être d’accord

Il recherche le consensus et obtenir l’unanimité au sein d’un groupe.

Un  dirigeant, utilisant exclusivement ce type de leadership participatif croit fermement en l’intelligence collective.

  • Caractéristiques

C’est un auditeur superbe.
Un travailleur en équipe.
Un bon collaborateur.

  • Comment ce Style établit la résonance

Il apprécie les apports de l’ensemble des personnes.
Il est à l’écoute des préoccupations de chacun.

  • Quand ce Style est approprié

Pour établir de l’appui.
Pour obtenir des apports de valeur.
Pour recueillir des idées de la part des employés.
Pour trouver la bonne voie quand il ne la connaît pas.

Ce leader n’est pas orienté action mais plutôt réflexion.  Il cherche le consensus, or le consensus n’est pas toujours possible et le chercher à tout prix peut bloquer l’avancement des projets ou la prise de décision.

Le risque pour ce type de leadership, c’est de tomber dans le débat sans fin, et ne jamais prendre de décision rapides et fermes, soit par volonté de concilier toutes les opinions en ne laissant personne insatisfait, soit par indécision face à tant de propositions pertinentes.

Le dirigeant, privilégiant et préférant ce style de leadership a parfois du mal à trancher. Dans ses mauvais jours, il peut même dire oui à un collaborateur et oui à un autre… alors que les deux propositions de ces collaborateurs sont incompatibles.

Ce style s’avère peu efficace quand il s’agit d’obtenir des résultats rapides, et inadapté en temps de crise !

Au quotidien et dans la vrai vie, un bon dirigeant doit savoir couper court aux échanges qu’il a initiés et adapter un autre style de leadership  « Je vous ai entendus, maintenant je vais prendre la décision. »

Leadership Élitiste: être les meilleurs

Il ce fixe des objectifs élevés.

Un style exigeant qui vise l’excellence pour lui-même comme pour les autres. Un dirigeant utilisant ce style doit pouvoir donner le rythme et l’exemple.

  • Caractéristiques

Il demande à réaliser et réussir.
Il possède des normes élevées.
Il est porté sur l’initiative.
Il a une tendance plus faible vers l’empathie.
Il est guidé par les résultats.

  • Comment ce Style établit la résonance

Concrétise des buts et apporte des challenges passionnants.

  • Quand ce Style est approprié

Pour obtenir des résultats rapides et de haute qualité d’une équipe motivée et compétente.

Un style idéal pour un dirigeant connaissant très bien sa sphère d’activité avec une équipe déjà compétente et rodée.  Cette équipe sera ainsi entraînée dans le sillage de ce type de leadership, vers une plus grande performance. Cette équipe aura du respect pour un leader modèle.

Un style à utiliser avec modération, uniquement dans les situations où il est pertinent. Il fonctionne donc mieux combiné aux styles visionnaires (passion) et social (créateur de cohésion).

Utilisé seul, ce style est inadapté pour diriger, sur du long terme, un groupe qui ont besoin d’acquérir des connaissances .

Leadership Autocratique : il incarne l’autorité

Ce leader établit la structure du travail et guide le groupe. Il définit le rôle des membres du groupe et leur dicte ce qu’ils doivent faire, comment, quand et où.

  • Caractéristiques

Il indique sans hésiter et de façon ferme la direction à prendre. Il prend les commandes.  Il effectue  un contrôle serré et étroit afin d’obtenir les résultats.

  • Comment ce Style établit la résonance

Il diminue la crainte en donnant un sens clair à la direction à prendre en cas d’urgence ou de l’inconnu.

  • Quand ce Style est approprié

Pour se sortir d’une crise grave ou avec des individus à problèmes.
Quand il faut agir vite et bien.
Quand un collaborateur prend des initiatives désastreuses ou s’écarte du cap fixé par la direction.
Pour commencer une rotation organisationnelle urgente.
Pour redresser son bateau (réparer une erreur, opérer un changement de cap), le leadership autocratique est efficace.
Il peut être utile avec une équipe ou un groupe inexpérimenté qui ne savent pas où et comment se diriger.

L’autocratie est un style efficace dans les situations de crise, lorsque l’on veut atteindre rapidement un objectif et un résultat ou encore quand il s’agit de « serrer la vis » à certains collaborateurs.

Par contre, si vous recherchez la créativité et l’intelligence collective, ce style n’est pas adapté. L’utilisation de ce style génèrera automatiquement  une résistance lorsque les résultats et les succès ne sont pas au rendez vous.

Ce style est extrêmement puissant s’il est combiné aux styles Visionnaire et Social et que le dirigeant atteint et démontre rapidement des résultats concrets et bénéfiques pour tous.

De plus, le dirigeant utilisant intelligemment ce style  gagnera en charisme et en équilibre s’il développe en plus, son intelligence émotionnelle et en particulier les parties la conscience de soi, la gestion de ses émotions et son empathie.

Le mot de la fin:

J’espère que la lecture de ce document vous a fait penser à des dirigeants qui vous sont connus ou encore que vous côtoyez régulièrement ainsi qu’à leurs styles. Certains d’entre eux vous inspirent  tandis que d’autres vous irritent. Il y en a qui arrive à des résultats tangibles, d’autres qui maîtrisent le brassage de l’air ou encore sont de vrai couleuvres de la politique.

Ainsi vous conviendrez que pour être un bon dirigeant, il devra jongler entre ces styles de leadership mais cela demande de l’expérience et du doigté.  Au début de sa carrière un jeune dirigeant devra réfléchir afin de déterminer le style de leadership à privilégier dans une circonstance et situation donnée . Il n’aura pas toujours des résultats, il fera des erreurs, certaines avec des conséquences malheureuses d’autre moins. Avec l’expérience, il apprendra à utiliser efficacement les différents styles de leadership . À la longue, cette compétence deviendra pratiquement un réflexe.

C’est pour ces raisons qu’il est toujours préférable pour une entreprise ou une organisation voulant obtenir des résultats concrets, de rechercher et sélectionner un dirigeant ayant déjà vu neiger, qui sait s’adapter rapidement et qui maîtrise déjà l’art du leadership.

La maîtrise de l’art du leadership n’est pas innée mais acquise. Cela requiert une bonne dose d’intelligence émotionnelle, la base de la psychologie dynamique.

J’espère de tout cœur que vous avez apprécié le contenu de ce document.

Merci,

Luc Laporte
Mon profil Linkedin