S’asseoir trop longtemps causerait des maladies mortelles

Des recherches scientifiques démontrent un lien directe entre le temps que les gens restent assis sur une chaise et des maladies comme le cancer, le diabète, la maladie cardiaque et même la mort prématurée, indépendamment du niveau d’activité physique du sujet.

Les experts en santé publique s’inquiètent de plus en plus des longues périodes de temps passées en position assise. Ils savent maintenant que les impacts sur la santé ne peuvent être neutralisés par l’exercice physique que pourrait pratiquer les gens. Il est néfaste de rester de trop longue heure consécutive en position assise. .

Les chercheurs du King’s College de Londres présentent leur étude comme la première en date à explorer les stratégies à adopter pour faire face à un problème de santé en progression dans la population lié aux modes de vie moderne des pays occidentaux.

Ils ont épluché les conclusions des études précédentes liées à ce sujet et ont fait ressortir les 38 différentes méthodes d’encouragement à passer moins de temps assis.

Vingt-trois d’entre elles, comme l’assignation de tâches aux employés afin de leur permettre d’avoir à travailler debout, semblaient prometteuses.

Les chercheurs mentionnent aussi d’autres initiatives, comme l’utilisation de “signaux” pour rappeler que le moment est venu de se lever, l’établissement d’objectifs personnels et professionnels ou encore l’enregistrement du temps passé sur une chaise.

Le co-auteur de l’étude, Stuart Biddle de l’Université de Victoria en Australie, mentionne que:

«L’importance de cette étude n’est pas de montrer que les interventions peuvent fonctionner, mais de souligner comment elles pourraient fonctionner».

Les chercheurs croient qu’il serait pertinent de considérer que la réduction du temps passé assis est un objectif important et qu’il est distinct de l’augmentation de l’activité physique.

Il est primordial d’éduquer la population et les employeurs quant aux bienfaits pour la santé de réduire le temps passé assis.

Même s’ils espèrent que les autorités s’empareront de ces résultats, les chercheurs conseillent fortement que tout un chacun commence à appréhender le problème, .

Le Dr Alter, de l’University Health Network, ajoute:

«il n’est pas suffisant de faire de l’exercice 30 minutes par jour pour ensuite rester sédentaire pendant 23h30».

«Éviter les périodes de sédentarité et la pratique d’une activité sportive régulière sont deux choses importantes pour améliorer votre santé et votre survie»

Cette recherche, menée par l’Institut de psychiatrie, de psychologie et de neuroscience (IoPPN) au King College de Londres, est publié dans la revue Health Psychology.

PARTAGER

Commentaire Facebook !