Un astéroïde passe près de la Terre quelques heures seulement après sa découverte

Les scientifiques l’ont repéré avec frayeur ce samedi, uniquement parce-qu’il  passait sous leurs nez à moins d’un quart de la distance Terre-Lune.

Si cet astéroïde était loin d’atteindre le kilomètre nécessaire pour éradiquer l’espèce humaine, il ferait tout de même entre 16 et 52 mètres.

2016qa2_28aug2016

Vidéo de la détection de l’astéroïde

Il était plus gros que le météore ayant atteint la ville de Tcheliabinsk (Russie) en 2013, qui mesurait 20 mètres de diamètre.

Tcheliabinsk

Ce dernier avait d’ailleurs dégagé une puissance équivalente à 500.000 tonnes de TNT en pénétrant l’atmosphère, soit trente fois plus que la bombe atomique qui avait été lancée par les États-Unis sur la ville japonaise d’Hiroshima le 6 août 1945.

Malgré les moyens de surveillance existants, aucune organisation n’a repéré l’astéroïde 2016 QA2 avant son passage proche de la Terre, à environ 85.000 kilomètres, une distance 4,5 fois moins importante que la distance Terre-Lune (384.400km).

Cela dit, le Planetary Defense Coordination Office (Bureau de Coordination de Défense Planétaire) avait été mit en place afin d’étudier des solutions pour détecter et arrêter les gros astéroïdes et météorites qui menacent de s’écraser sur Terre.

À l’époque John Grunsfeld, l’administrateur adjoint du Directoire de la Mission Scientifique de la NASA, avait mentionné ceci dans un communiqué:

« La détection et le traçage d’astéroïdes, ainsi que la défense de notre planète, sont des choses que la NASA, ses partenaires, et la communauté scientifique prennent très au sérieux, »

« Il n’y a pas de météorites qui risquent de s’écraser sur Terre pour le moment, mais la météorite de Chelyabinsk en 2013 et la récente approche de l’ «astéroïde d’Halloween» nous rappellent pourquoi nous devons rester vigilants et garder un oeil sur le ciel. »

Dans les faits la NASA ne repère que les corps dépassant un kilomètre de diamètre et chaque année, ce sont près de 1500 astéroïdes massifs qui sont dénombrés.

Ces énormes rochers sont surveillés car en cas de collision avec notre planète, notre civilisation, ainsi qu’une grande partie de la vie seraient décimées. La NASA est chargé de ce « type d’affaire » où la Terre se retrouverait en péril à cause de corps venant de l’espace. Certains états ont également des programmes similaires, mais il semble que les dispositions prises n’ont pas été assez efficaces dans ce cas précis.

PARTAGER

Commentaire Facebook !