Bonne fête au VUS martien Curiosity

Curiosity-1-year-Celebration

Le petit véhicule martien Curiosity, de la taille d’un 4×4 va fêter, mardi le 6 août 2013, sa première année sur le sol martien.

Il est doté de dix instruments de mesures qui lui ont déjà permis d’établir avec certitude que Mars fut propice à la vie microbienne dans son lointain passé.

Comment la Nasa lui a souhaité Bonne fête sur Mars

 

Mars CuriosityDepuis son atterrissage spectaculaire dans le cratère de Gale à dix kilomètres du mont Sharp (5000 mètres de haut) dans la nuit du 5 au 6 août 2012, Curiosity a transmis à la Terre plus de 190 gigabits de données, l’équivalent de 45.600 chansons stockées dans des MP3 ainsi que 36.700 images haute définition, précise la Nasa.

Curiosity a utilisé à plus de 75.000 reprises son laser ChemCam, fabriqué par une équipe française, pour analyser à distance la composition des roches. ll a également foré plusieurs trous dans la roche afin de prélever des échantillons en profondeur et effectué des prélèvements de sol. Le robot a enfin mené à bien des analyses isotopiques de la composition de l’atmosphère.

Peu après son amarsissage, les caméras de Curiosity ont ainsi permis de détecter des agglomérats de cailloux et de graviers révélateurs d’un écoulement d’eau dans ce qui fut probablement le lit d’une ancienne rivière. Des analyses complémentaires ont alors permis d’identifier de l’argile qui se forme au contact de l’eau et de déterminer que cette eau n’était ni salée ni trop acide pour empêcher la vie. Tous ces travaux expliquent pourquoi Curiosity n’a parcouru qu’un kilomètre et demi depuis son arrivée.

Diaporama de son travail sur Mars

Maintenant en route vers le mont Sharp

Ces dernières semaines, le robot a repris la route vers le mont Sharp, distant de huit kilomètres et principal cible d’exploration de la mission. Ce périple prendra plusieurs mois d’autant que Curiosity s’arrêtera en chemin pour analyser les éventuelles formations géologiques intéressantes. Le pied du mont Sharp suscite un grand intérêt en raison des différentes couches sédimentaires qui pourraient permettre de dater les périodes durant lesquelles Mars était propice à la vie, précise Michael Meyer, responsable scientifique des programmes martiens à la Nasa.

Si Curiosity se trouve en présence d’indices de vie, «il pourrait peut-être les déceler» avec un de ses instruments, estime-t-il. Mais «toute confirmation devra attendre la prochaine mission» en 2020 quand la Nasa enverra une autre sonde, «», équipée d’instruments capables de détecter des traces de vie passée et actuelle, explique l’astrobiologiste.

Petite vidéo souvenir de l’arrivé de Curiosity sur Mars

 

PARTAGER

Commentaire Facebook !