Le café réduirait les risques de suicide selon une étude de Harvard

Tasse de café

Une étude menée par les chercheurs de l’université de Harvard affirme que la consommation régulière de café diminuerait de moitié le risque de suicide chez les adultes.

De plus cela accrédite encore plus la thèse selon laquelle cette boisson pourrait être bénéfique pour la santé et ce selon deux études précédentes.

Voilà une nouvelle encourageante pour les buveurs de café et la joie pour Tim Hortons et Starbucks.

Moins de risque de suicide

Les chercheurs de la branche santé de l’Université américaine Harvard ont établi un lien entre la consommation de caféine et le risque de commettre une tentative de suicide. Selon eux, ceux qui boivent du café auraient deux fois moins de chance de se donner la mort.

Pour cette étude les scientifiques ont examiné les comportements de 43.599 hommes de 1988 à 2008. Du côtés des femmes, deux groupes ont été surveillés : le premier suivait 73.820 femmes de 1992 à 2008 et le second 91.005 de 1993 à 2007.

Les scientifiques américains rappellent que les personnes ne sont pas toutes égales devant le café. Ils ont toutefois observé qu’il faut boire au moins deux à trois tasses par jour pour qu’il y ait un impact sur  les éventuelles tentations suicidaires des patients. Selon eux, toute consommation supérieure ne changerait rien. Voici le lien vers cette étude : Harvard

Traitement du Parkinson

Une étude précédente menée par le département de neurologie de l’Université de McGilll avait démontrée que l’absorption de caféine, et donc de café, peut favoriser le traitement des patients atteints de la maladie de Parkinson.
Si le produit n’a pas d’impact sur certains symptômes, comme la somnolence, il favorise une diminution des troubles moteurs, notamment des tremblements.
Enfin les chercheurs évoquent l’hypothèse que la consommation de café pourrait être “suggérée” aux patients qui en sont atteints.

Diminuerait les risques de cancer de la peau

L’Association américaine de recherche contre le cancer avait dévoilé l’année que les gros buveurs de café présentaient un risque moins important de développer un certain type de cancer de la peau. Il s’agit du cancer  le plus rependu, connu sous le nom de “carcinome basocellulaire”.

Pour cette étude, ce sont les habitudes de pas moins de 170.000 personnes qui ont été examinées. Les conclusions stipulent que les amateurs de café ont 16% de chances de ne pas être exposés à la maladie.

Bon après cette lecture, rien de tel qu’un bon café!

PARTAGER

Commentaire Facebook !