Cartographier notre galaxie en 3D grâce au nouveau télescope Gaia

Le télescope spatial européen Gaia, dont la mission est de cartographier en 3D la Voie lactée, est arrivé à bon port.

Il a atteint son orbite opérationnelle, à quelque 1,5 million de kilomètres de la Terre, au point dit Lagrange 2, cette région de l’espace où les champs de gravité de la Terre et du Soleil s’annulent, offrant ainsi au télescope une vue imprenable sur l’immensité de l’univers.orbite télescope Gaia Lagrange 2

Une fois que les instruments auront été pleinement testés et calibrés, dans trois mois environ, le télescope devrait donc entamer une mission de cinq ans. Ses objectifs affichés sont ambitieux mais qui ne semble plus impossible.

La sonde doit cartographier en 3D plus d’un milliard d’objets de notre galaxie avec une précision allant jusqu’à 7 microsecondes d’arc (une seconde d’arc équivaut à 1/3600 ième de degré), ce afin de mieux comprendre les mécanismes de formation des galaxies.

Chacun des objets seront observés et captés environ 70 fois, avec un degré de précision jusque-là inégalé. Combinés, les 106 capteurs de Gaia représentent en une optique de plus d’un milliard de pixels, ce qui, en termes plus concrets, revient à pouvoir photographier l’ongle d’un pouce depuis la Lune!

Grâce à ses observations spectroscopiques, Gaia doit aussi contribuer à mieux comprendre le fonctionnement interne des étoiles ainsi qu’à mieux mesurer l’influence d’une possible matière noire.

Sa précision lui permettra également de participer à la chasse aux exoplanètes ainsi qu’à mesurer la courbure des rayons lumineux due aux effets gravitationnels.

Gaia nous réserve sans doute de belles surprises, en deçà ou au-delà de nos imaginations. Peut-être quelques photos de phénomènes cosmiques jusque-là inconnus de l’homme.

Voici une petite vidéo de la méthode de photographie de Gaia

PARTAGER

Commentaire Facebook !