Découverte d’une grotte ayant abritré des Manuscrits de la mer Morte

manuscrits de la mer Morte

L’Université hébraïque de Jérusalem a annoncé avoir découvert sur le site de Qumrân, dans le désert de Judée, une grotte qui aurait recueilli des fameux manuscrits de la mer Morte.

Le Dr Oren Gutfeld et Ahiad Ovadia de l’Institut d’archéologie de l’Université hébraïque de Jérusalem sont parvenus à cette découverte avec l’aide du Dr Randall Price et des étudiants de Liberty University en Virginie aux Etats-Unis. Les manuscrits de la mer Morte constituent le Graal des sciences bibliques. Ils sont les premiers, en plus de 60 ans, à découvrir des restes de manuscrits au cours d’une fouille. Les spécialistes ont suggéré que la découverte soit désignée sous le nom de “grotte 12”.

L’excavation a été soutenue par l’Administration civile de Cisjordanie, par l’Autorité israélienne de la nature et des parcs et de l’Autorité israélienne des antiquités (IAA).

La douzième grotte

Fragment de rouleau sans écriture, retrouvée dans la grotte Q12
Fragment de rouleau vierge d’écriture, retrouvé dans la grotte Q12, récemment découverte sur le site de Qumran, dans le désert de Judée. Crédit:: Casey L. Olson et Oren Gutfeld

La grotte ne contienait malheureusement plus de manuscrits complets, uniquement des fragments, les lanières de cuir qui les entourent, ainsi que des morceaux de poterie dans lesquelles les documents auraient été placé. Les chercheurs croient qu’elle aurait été déjà visitée par des pilleurs dans les années 1950 car des têtes de pioche des ces années y traînaient encore.

Les experts des laboratoires de la mer Morte de Jérusalem n’ont vu aucune écriture sur les fragments de parchemin trouvés, mais ils envisagent de réaliser une imagerie multispectrale de l’artefact pour tenter de révéler toute encre invisible à l’œil nu.

Poterie Mer Morte
L’intérieur de la grotte Q12,. Crédit: Casey L. Olson et Oren Gutfeld.

Parmi les trouvailles figuraient également des lames de silex, et des pointes de flèche de l’Age du Bronze il y a environ 7000 ans, ainsi qu’un fragment de sceau en cornaline, prouvant que de tout temps, ces grottes difficilement accessibles en bordure de la mer Morte, avaient servi de refuges. Cela indique aussi que la grotte a été habitée dès le Chalcolithique et le Néolithique.

“Cette fouille est la découverte la plus récente sur les manuscrits de la mer Morte en 60 ans. Jusqu’à présent, on a admis qu’ils ne se trouvaient que dans 11 grottes de Qumran, mais il ne fait aucun doute que c’est bien la douzième grotte”, a déclaré le Dr Oren Gutfeld, archéologue à l’Institut d’archéologie de l’Université hébraïque et directeur de l’excavation.

“La découverte d’une autre grotte atteste du fait que beaucoup de travail reste à effectuer dans le désert de Judée et des découvertes d’une importance considérable peuvent encore avoir lieu”, a déclaré Israël Hasson, directeur général de l’Autorité des antiquités d’Israël.

Les archéologues de l'Université Hébraïque de Jérusalem
Les archéologues de l’Université Hébraïque de Jérusalem

Les archéologues israéliens sont  déterminés à pousser les recherches. Cela permettrait peut-être de comprendre le mystère de cette “bibliothèque du désert”.

Deux thèses s’affrontent

Pour certains chercheurs, les documents proviendraient du Temple de Jérusalem: ils auraient échappé à la destruction du Temple par les Romains en l’an 70. Pour d’autres, les manuscrits de la mer Morte appartenaient à un mouvement ascétique juif, les Esséniens.

Avec la grotte numéro douze, la première redécouverte depuis soixante ans, nous sommes peut-être au début d’une nouvelle série. L’affaire est en tout cas suivie avec intérêt par tous les biblistes.

Les archéologues sont encore à compléter leur analyse de leur excavation et de publier une étude examinée par des pairs des résultats. Cependant, la découverte met en évidence le fait que la région de Qumrân pourrait abriter encore plus de surprises.

Découverte des premiers documents de la Mer Morte

C’est en 1947, qu’un jeune Bédouin découvre pour la première fois des jarres dans une grotte près de la mer Morte. Dans ces jarres, des rouleaux de parchemin. Suivent dix ans de recherches pendant lesquels dix nouvelles grottes avec d’autres documents sont découvertes. Ces textes ont été écrit de 250 avant Jésus-Christ à 70 après Jésus-Christ et forment un ensemble de parchemins exceptionnels pour la recherche biblique. Cet ensemble serait la plus ancienne version de l’Ancien Testament. À ce jour près de 1400 manuscrits ont été reconstitué grâce à 100.000 fragments trouvés il y a 60 ans. 

PARTAGER

Commentaire Facebook !