Des scientifiques inquiets de l’acidification de l’océan Pacifique

L’océan Pacifique inquiète les scientifiques canadiens. L’acidification du cours d’eau, qui menace sérieusement l’industrie de la pêche, et les impacts des gaz à effet de serre sur son écosystème devraient faire l’objet de plus d’études, selon un rapport interne du gouvernement fédéral.

Des changements dans la composition de carbone de l’océan, engendrés par une absorption accrue en dioxyde de carbone, sont sans équivoque, selon un document préliminaire remis plus tôt cette année au ministère fédéral des Pêches et des Océans. La Presse Canadienne a obtenu une copie en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

Ces fluctuations sont susceptibles d’avoir des effets négatifs sur les écosystèmes marins et les animaux qui y vivent, ce qui pourrait affecter l’économie et l’environnement de la région du Pacifique, selon les auteurs du rapport. Ils ajoutent que l’acidification de l’océan et ses répercussions sont encore trop peu étudiées et surveillées.

Le document a été rédigé par le Groupe de travail de l’océan Pacifique sur l’acidification de l’océan (Pacific Ocean Working Group on Ocean Acidification), un regroupement de scientifiques du gouvernement fédéral et d’universités qui se penchent sur ce problème émergent, qui a déjà affecté les élevages de fruits de mer en Colombie-Britannique.

Selon les experts, si l’inaction actuelle se poursuit, il sera impossible pour les éleveurs de s’adapter aux changements, qui pourraient toucher toutes les espèces, des huîtres aux saumons.

Le manque d’initiative du ministère est susceptible d’être également mal accueilli par l’industrie de la pêche, les Premières Nations et le public en général – des populations qui pourraient être tentées de se tourner vers les tribunaux, indique-t-on.

Un autre rapport fédéral datant de 2014 avait livré un avertissement similaire, soulignant que les espèces de poissons les plus vendues seraient vulnérables aux modifications chimiques dans l’océan.

En 2010, les retombées économiques de l’industrie de la pêche sur les côtes de l’océan Pacifique étaient évaluées à plus de 500 millions de dollars.

L’acidification survient lorsque la mer absorbe plus de dioxyde de carbone de l’atmosphère que la normale. Alors que le niveau de gaz à effet de serre augmente dans l’air, l’acidité des océans s’accroît également.

Les scientifiques estiment que la surface de l’océan est environ 30 % plus acide qu’il y a un siècle. Les éleveurs de fruits de mer éprouvent déjà des difficultés à faire croître leurs huîtres dans l’eau alors que le niveau de pH chute.

Selon Debby Ianson, une océanographe qui a aidé à réaliser le rapport, les effets de l’acidité des océans sur la chaîne alimentaire sont également trop peu connus.

” Il y a des preuves qui sont source d’inquiétudes. Nous ne savons pas vraiment quels seront les impacts,”

PARTAGER

Commentaire Facebook !