Dur réalité chez BlackBerry, encore des mises à pied.

blackberry

250 personnes ont apprises abruptement  qu’elles perdaient leurs emplois chez BlackBerry.

Elles travaillaient à la «nouvelle unité de test des produits», qui fait partie du département de recherche et développement à l’usine de Waterloo en Ontario.

La porte parole de l’entreprise, Mme Lisette Kwong, mentionne que ces licenciements s’inscrivaient dans «notre plan de redressement visant à améliorer l’efficacité et à adapter notre société aux nouvelles opportunités dans l’informatique mobile»

L’année dernière seulement,  BlackBerry c’est départie de 5000 employés.

Malgré la bonne santé des marchés financiers, qui est toujours en forte croissance depuis la crise, le monde n’est pas rose pour le marché de l’emploi au Canada si on tient compte de toutes les annonces de coupures de postes depuis le début de l’année et ce dans tous les secteurs.

Au Québec seulement, le mois dernier, le taux de chômage a augmenté de 0,2 point de pourcentage pour atteindre 7,9 %.

 

PARTAGER

Commentaire Facebook !