Éfficacité à 100% du vaccin canadien contre l’Ebola

vaccination_afrique

 

Les scientifiques ont longtemps échoué à mettre au point un vaccin contre l’Ebola, mais maintenant c’est chose faite. Le monde a en mains le tout premier vaccin dont l’efficacité est démontrée.

La communauté scientifique avait redoublé d’efforts en ce sens après une grave éclosion du virus en 2013, d’abord en Guinée, puis au Liberia et en Sierra Leone, ayant fait 11 300 morts.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a mené l’étude de ce vaccin mis au point par le Laboratoire national de microbiologie du Canada – qui relève de l’Agence de la santé publique du Canada – et dont la licence est détenue par la société américaine Merck & Co.

Les résultats concluants du plus récent essai clinique ont été dévoilés jeudi, dans la revue britannique The Lancet. Merck devrait donc chercher à obtenir l’autorisation réglementaire en Europe et aux États-Unis au cours de l’année à venir.

Le vaccin expérimental avait été administré à près de 5800 Guinéens l’an dernier, alors que le virus Ebola était en déclin dans la région. Les sujets ont été vaccinés immédiatement après avoir été mis en contact avec une personne atteinte, ou trois semaines plus tard. Dans les dix jours suivants, ceux qui avaient reçu le vaccin sans délai n’avaient pas contracté le virus. Or, parmi les cobayes vaccinés trois semaines plus tard, 23 sujets ont été contaminés par l’Ebola.

Les résultats publiés jeudi confirment ceux de l’étude préliminaire menée un an plus tôt. Ses résultats s’étaient avérés si probants que l’essai clinique avait été interrompu pour permettre à tous les Guinéens jugés à risque d’être immunisés immédiatement.

” Je crois vraiment que nous avons maintenant un outil qui nous permettra de contrôler une nouvelle éclosion d’Ebola de souche Zaïre, a déclaré la sous-directrice générale de l’OMS et coauteure de l’étude, la docteure Marie-Paule Kieny.

Elle souligne que d’autres vaccins sont en cours d’évaluation et que celui-ci, bien que prometteur, n’est toutefois pas efficace contre la souche Soudan du virus.

L’Ebola a été découvert en 1976 dans ce qui s’appelait alors le Zaïre (l’actuelle République démocratique du Congo), mais aucune de ses éclosions ne s’était révélée aussi dévastatrice que celle survenue en Afrique de l’Ouest.

SourceAP
PARTAGER

Commentaire Facebook !