Encore des mises à pied chez BlackBerry

blackberry-jobs

BlackBerry confirme les mises à pied mais a refusé de dire combien d’emplois étaient supprimés, tout en expliquant que l’entreprise cherchait à réduire la taille de ses activités.

«Nous avons pris la décision de consolider nos activités dans les logiciels, le matériel informatique et les applications, ce qui aura un impact sur un certain nombre de salariés dans le monde»

Ils ont toutefois précisé que ces coupes d’emplois toucheraient des employés responsables de la fabrication du matériel, des logiciels et des applications de ses téléphones, qui incluent des appareils comme les BlackBerry Bold, Classic et Passport.

«Au moment où la société entame une nouvelle étape de son redressement, notre intention est de ré-allouer les ressources de manière à mieux tirer profit des opportunités de croissance avec pour objectif une rentabilité durable dans tous nos secteurs»

Cette plus récente série de coupes d’emplois survient après que le chef de la direction, John Chen, eut affirmé que BlackBerry tournait la page sur trois années de mises à pied.

Plutôt que de faire des téléphones intelligents une priorité, M. Chen a réalisé un virage stratégique orienté vers les services de logiciels pour appareils mobiles qui mettent l’accent sur de hauts niveaux de sécurité et ciblent essentiellement la communauté d’affaires et les gouvernements.

BlackBerry a renoué avec un mince profit l’an dernier, mais ses revenus totaux dans ses services de logiciels et de téléphonie ont continué de décliner.

Pendant ce temps, le chef de la direction de BlackBerry, John Chen, a vu la valeur de sa rémunération totale chuter de 96% à 3,4 millions $ US l’an dernier, alors qu’il oeuvrait au redressement de la société déficitaire.

Pionnier des téléphones il y a dix ans, BlackBerry n’a représenté que 0,4 % des ventes mondiales de téléphones en 2014, selon le cabinet IDC.

Selon ses derniers résultats annuels, BlackBerry aurait réduit de manière significative ses pertes, qui serait 304 millions de dollars au lieu de 5,9 milliards. Il table désormais sur un retour de la rentabilité pour son nouvel exercice en endiguant la baisse des ventes.

Une rumeur de plus en plus persistante coure sur le fait que Microsoft aurait fait une offre de 7 milliards de dollars pour faire l’acquisition de la branche mobile du constructeur canadien. Pour Microsoft, l’intérêt de cette acquisition pourrait résider dans les brevets détenus par le constructeur, mais aussi dans l’augmentation future de son offre avec une diversification des mobiles proposés. BlackBerry s’est refusé à tout commentaire sur le sujet.

La semaine dernière, BlackBerry a annoncé tard jeudi qu’elle prévoyait racheter jusqu’à environ 2,6% de ses actions en circulation, soit 12 millions de titres. voulant ainsi rendre un plus grand nombre d’actions disponibles pour ses employés.

Le fabricant canadien comptait environ 6225 employés à travers le monde en février 2015, dont la moitié au Canada.

PARTAGER

Commentaire Facebook !