Les enfants asthmatiques ont plus de risque de devenir obèses

enfant-asthme

Une nouvelle étude américaine a découvert que les enfants atteints d’asthme sont plus susceptibles de devenir obèses.

Une équipe de chercheurs de l’université de Californie du Sud a étudié des données concernant 2171 enfants californiens âgés de 5 à 8 ans et enrôlés dans la Children’s Health Study, l’une des études les plus vastes et détaillées sur les effets à long terme de la pollution de l’air sur la santé infantile.

Aucun de ces enfants n’était obèse au début de l’étude, mais 13,5% d’entre eux étaient asthmatiques.

Les enfants ont été suivis pendant une durée pouvant aller jusqu’à 10 ans, durant laquelle 15,8% d’entre eux sont devenus obèses.

Les chercheurs ont constaté que les enfants asthmatiques avaient 51% de risque supplémentaire de devenir obèses dans les dix ans suivant le diagnostic par rapport à ceux qui ne souffraient pas d’asthme, mais que l’utilisation d’un inhalateur en cas de crise réduisait ce risque de 43%.

“Les enfants asthmatiques sont souvent en surpoids ou obèses, mais la littérature scientifique ne permet pas de conclure que l’asthme cause l’obésité”, explique Zhanghua Chen, qui a dirigé l’étude : “Néanmoins, notre étude, comme d’autres, suggère que souffrir d’asthme dans la petite enfance peut augmenter le risque d’obésité infantile.”

L’une des raisons avancées pour expliquer le lien entre asthme et obésité est que les problèmes respiratoires peuvent empêcher les enfants asthmatiques de jouer et de faire de l’exercice ; mais l’étude a pris en compte le facteur activité physique.

Un des effets secondaires de nombreux médicaments contre l’asthme est également une prise de poids, ce qui propose une autre explication possible.

Selon Frank Gilliland, un des scientifiques ayant mené l’étude, l’asthme sévère et l’obésité peuvent contribuer au développement d’autres maladies métaboliques au cours de la vie, dont le prédiabète et le diabète de type 2, et la précocité du diagnostic et du traitement de l’asthme est importante pour permettre de lutter contre l’épidémie d’obésité infantile.

Il ajoute : “Nos résultats suggèrent que les inhalateurs contre l’asthme peuvent prévenir l’obésité infantile. Même si ce constat demande davantage de recherches, il est intéressant d’observer qu’une corrélation existe, quel que soit le niveau d’activité physique ou la prise d’autre médicaments contre l’asthme”.

L’étude comporte néanmoins quelques limites. Les chercheurs ont utilisé des questionnaires auto-remplis qui peuvent être imprécis ou comporter peu d’informations sur l’exercice physique, et ils n’ont pas recueilli de données sur le régime alimentaire des enfants.

Les résultats de l’étude sont publiés sur le site de l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.

Commentaire Facebook !