Les fossiles les plus anciens de la Terre découverts au Québec

fossile Ceinture de Nuvvuagittuq

Des chercheurs ont découvert des microorganismes fossiles qui auraient entre 3,77 et 4,29 milliards d’années, soit quelques centaines de millions d’années de moins que notre planète. La vie sur Terre aurait donc apparue encore plus précocement qu’on ne le pensait.

Les scientifiques ont mis en évidence ces microfossiles dans des couches de quartz du site géologique de la ceinture de Nuvvuagittuq, au nord-est du Québec. Leurs travaux sont publiés dans Nature.

“Grâce à des images laser des échantillons prélevés, nous avons pu identifier des microfossiles, qui sont les plus vieux connus au monde”, a déclaré Matthew Dodd, de University College London (UCL), dans une vidéo.

En diamètre ils font la moitié de celui d’un cheveu humain. En longueur, ils mesurent jusqu’à un demi-millimètre, précise-t-il.

“Le plus excitant dans ces découvertes”, c’est que la vie ait réussi à démarrer sur Terre de façon précoce ce qui soulève d’intéressantes questions» sur ce qui s’est passé sur Mars et ailleurs dans l’Univers”, considère Matthew Dodd. “Si la vie est arrivée si vite sur Terre, a-t-elle pu faire de même sur d’autres planètes?”, s’interroge-t-il.

La Terre s’est formée il y a 4,567 milliards d’années.

Ces microfossiles ont été repérés dans la Ceinture de Nuvvuagittuq, un affleurement situé le long des côtes du Québec, qui est réputée abriter la plus vieille roche connue (4,29 mds d’années). “Elle a été datée selon une méthode robuste mais cela reste toutefois controversé”, précise Dominic Papineau, de l’UCL, principal auteur de l’étude.

“Pour rester prudents, les scientifiques ont donné aux microorganismes un âge minimum de 3,77 milliards d’années”, ajoute-t-il.

C’est déjà 300 millions d’années plus ancien que les plus vieux microfossiles connus jusqu’à présent, qui ont été trouvés en Australie et sont âgés de 3,460 mds d’années, souligne Dominic Papineau.

Les microfossiles se sont formés au fond de la mer, à proximité de “cheminées hydrothermales», qui réchauffent les eaux et sont le fruit de l’activité volcanique, soulignent les chercheurs.

Dominic Papineau s’est rendu au Québec pour choisir les échantillons de jaspe rouge qui ont ensuite été analysés.

Il fallait démontrer que les structures étaient bien d’origine biologique.

De minuscules filaments et des tubes formés par des sortes de bactéries qui vivaient sur du fer ont été retrouvés encapsulées dans des couches de quartz, souligne UCL dans un communiqué.

En septembre 2016, une autre équipe de chercheurs avait annoncé avoir découvert au Groenland des stromatolites (des structures calcaires formées par des colonies microbiennes) vieux de 3,7 milliards d’années.

Ces stromatolites se sont formés à la surface de l’eau alors que les microorganismes décrits par la nouvelle étude sont nés dans les profondeurs marines.

Pour Matthew Dodd, la nouvelle étude montre que “la vie s’est développée sur notre planète à un moment où Mars et la Terre avaient de l’eau liquide à leur surface”.

“Par conséquent, nous nous attendons à trouver des preuves de vie passée sur Mars il y a 4 milliards d’années. A moins que la Terre ne soit une exception”, dit-il.

SourceUniversity College London et Nature
PARTAGER

Commentaire Facebook !