Identification des clients par les battements de coeur

Une banque britannique a annoncé qu’elle étudie la possibilité que ses clients puissent utiliser des bracelets qui mesurent les battements du coeur, afin d’accéder à distance à leurs comptes bancaires, plutôt que de recourir à un bête mot de passe.

Halifax, filiale de Lloyds Banking Group, explique dans un communiqué qu’elle vérifie la possibilité d’utiliser à cet usage le bracelet connecté Nymi.

Cet appareil de conception canadienne se porte au poignet et permet d’authentifier son porteur grâce à un capteur électrocardiogramme (ECG), qui permet de mesurer les signaux électriques du coeur.

Il s’agirait d’utiliser ce bracelet pour pouvoir consulter ensuite ses comptes sur une application mobile, sans avoir à rentrer à chaque fois son mot de passe.

Comme le souligne la banque, les électrocardiogrammes ont l’avantage, par rapport à d’autres mesures biométriques (iris, empreintes digitales), d’être «un signal vivant du corps», ce qui limite les possibilités «de falsification ou d’intrusion».

Les essais n’en sont cependant qu’à une phase très précoce et Halifax n’a pas pour l’instant prévu de la déployer auprès de ses clients.

Néanmoins, cette initiative montre que les banques britanniques sont de plus en plus ouvertes à l’égard des technologies d’authentification.

Le mois dernier, les réseaux du groupe Royal Bank of Scotland (qui comprend RBS, NatWest et Ulster Bank) ont adopté la technologie «TouchID» d’Apple, qui permet aux clients équipés d’un iPhone récent de débloquer leur application bancaire grâce au lecteur d’empreinte intégré à leur téléphone. Et l’an dernier, Barclays a lancé bPay, son propre bracelet de paiement sans contact.

PARTAGER

Commentaire Facebook !