Renforcement de l’encadrement de la marijuana thérapeutique

Au cours des prochaines semaines, des normes professionnelles plus strictes seront imposées aux docteurs britanno-colombiens qui rédigent des ordonnances de marijuana thérapeutique, notamment pour réduire le nombre de jeunes personnes qui en consomment.

Le Collège des médecins et des chirurgiens de la Colombie-Britannique, qui avait publié une interdiction de prescrire cette drogue aux moins de 25 ans au début du mois d’avril, modifie légèrement sa copie pour que certaines exceptions soient permises.

Entre autres, explique le collège, les jeunes patients qui sont victimes de troubles compulsifs ou qui suivent des traitements palliatifs auront le droit d’obtenir du cannabis de leurs médecins.

Les règles interdiront aussi la facturation des ordonnances.

” Nous avons appris la leçon de nos collègues du sud, en particulier au Colorado et dans l’État de Washington, raconte Heidi Oetter, la directrice du collège des médecins. Certains remettaient [ces ordonnances] à partir de chambres d’hôtel et faisaient payer des centaines de dollars à leurs clients.

Ce genre d’activité, insiste Mme Oetter, porte atteinte à la renommée de la profession.

Par contre, les nouvelles normes ne font pas l’unanimité. Le docteur Kevin Kanerva de la clinique Do No Harm à Kelowna, se demande si ces règles ne vont pas trop loin, car certains patients âgés de moins de 25 ans risquent de se tourner vers le marché illégal de cannabis.

Nous revenons en arrière au Canada, ce qui est désolant, affirme le docteur Kanerva.

Le collège des médecins précise que les nouvelles normes doivent être appliquées à la lettre. Si l’organisme recevait une plainte, il pourrait se servir de ces règles lors d’un conseil disciplinaire.

PARTAGER

Commentaire Facebook !