Internet pourrait s’effondrer d’ici huit ans ?

internet-crash

Selon l’analyse d’un chercheur britannique, Internet pourrait être saturé et s’effondrer d’ici huit ans. Un problème de capacité « capacity crunch » surviendrait.

Le professeur Andrew Ellis, de l’université d’Aston, indique que:

« La vitesse d’Internet a augmenté de 50 fois dans la dernière décennie seulement et nous avons fait très bien depuis de ces années pour devancer les besoins, mais nous ne pouvons pas continuer pour toujours.

« Nous commençons à atteindre un point critique où nous ne pourrons plus faire passer une seule donnée supplémentaire à travers un câble optique.»

« Le délai avant que le marché atteigne le point de saturation est estimé à entre six et huit ans.»

Des ingénieurs, physiciens et des entreprises de télécommunications ont été convoqués à une réunion à la Royal Society de Londres, aujourd’hui le 11 mai, pour discuter et examiner le problème afin de voir ce qui peut être fait pour éviter une crise Web.

Ces dernières années, le boom de la télévision par Internet, les services de streaming et des ordinateurs toujours plus puissants a augmenté la pression sur les infrastructures de communication.

Le Co-fondateur de Cedexi, Julien Coulon, l’aiguilleur du net indique que:

«On peut effectivement s’inquiéter de la saturation des réseaux. Quand on observe la croissance du trafic, on réalise qu’elle est exponentielle ».

« Selon Cisco, la vidéo représente 80% du trafic internet. Il y a cinq ans, la moyenne de visualisation était de 10 minutes et le taux d’encodage moyen était de 450 kilobits/secondes. »

« Aujourd’hui, alors que la HD et le ULTRA-HD débarque sur Netflix et ses concurrents, le taux d’encodage avoisine les 3 mégabits/secondes. Le nombre d’utilisateurs d’internet s’est fortement accru, mais aussi la durée des contenus – on propose désormais des films de 90 minutes ou plus. »

« Internet est maintenant composé d’environ 50.000 réseaux interconnectés entre eux au niveau mondial. Au début, les sites prenaient un serveur, puis deux, puis un data center, puis deux, puis plusieurs Content delivery network (CDN). Maintenant les données doivent être réparties sur plusieurs centres de serveurs et plusieurs clouds,»

Parmi les solutions proposées à court terme c’est d’ajouter des câbles. Cela ferait à coup sûr augmenter la facture et ce seront les abonnés qui vont en supporter le coût.

Mais, un autre plus grand problème nous guette car en augmentant le nombre de câbles, il faudrait aussi augmenter le besoin en électricité. La quantité d’énergie nécessaire pour répondre à la demande double tous les quatre ans.

Une étude réalisée par Digital Power Group avait estime en 2013 que l’informatique consomme près de 10% de toute l’électricité produite dans le monde,

Le Time avait déjà reporté que:

“On utilise déjà 50 % d’énergie de plus pour faire circuler des octets que pour déplacer tous les avions du monde”

Actuellement, en Grande Bretagne, 16% de l’énergie utilisées sont pour l’internet. Dans seulement 20 ans, si le taux de croissance se maintient, l’équivalant de toute la production actuelle d’électricité dans ce pays pourrait être consommé pour leur utilisation d’Internet.

Voici le lien du rapport du Digital Power Group : Rapport

À la lecture de ces informations, selon vous:

  • approchons nous de la limite de capacité des liens de communication ?
  • dans un avenir proche, l’accès à l’Internet pourrait-il devoir nous coûter beaucoup plus cher ?
  • le niveau de consommation d’énergie pour l’informatique est-il raisonnable ?
  • s’agit-il simplement d’un signe, une conséquence d’un changement majeur dans notre société ?
  • ou simplement un avis comme un autre dont on ne doit pas se soucier ?

Vos avis et commentaires en bas de page…..

PARTAGER

Commentaire Facebook !