Une super-planète aux anneaux plus gros que ceux de Saturne

exoplanète J1407b

Un gigantesque système d’anneaux a été découvert autour d’une planète située à 420 années-lumière de la Terre. Ce système d’anneaux est quelques 200 fois plus large que celui de Saturne.

Ce système d’anneaux, découvert autour d’une planète située à 420 années-lumière de nous, appelée J1407b, a un diamètre de 120 millions de kilomètres. En comparaison, les anneaux de la planète Saturne son environ 200 fois moindre.

Anneaux de Saturne vue de la TerrePour donner un ordre d’idée de la taille de ces anneaux, imaginons que ceux-ci viennent remplacer les anneaux situés autour de Saturne. Le résultat serait impressionnant, puisque ses anneaux seraient alors visibles à l’oeil nu, et occuperaient un espace dans le ciel beaucoup plus large que celui occupé par la Lune vue de la Terre !

Pour parvenir à détecter et à caractériser ce gigantesque système d’anneaux, des astronomes de l’Université de Leyde (Pays-Bas) et de l’Université de Rochester (Etats-Unis) ont analysé la lumière émise par la très jeune étoile J1407, autour de laquelle orbite la planète J1407b. Et c’est en constatant la présence de variations au cours du temps dans l’intensité lumineuse provenant de cette étoile que ces scientifiques en sont venus à la conclusion que si la lumière émise par cette étoile diminuait de temps à autres, c’était tout simplement parce qu’il était ponctuellement éclipsé par un gigantesque système d’anneaux situé autour de la planète J1407b.

Que savent les astronomes au sujet de ces anneaux, en dehors de leur gigantesque taille ? Tout d’abord, les auteurs de la découverte ont pu compter le nombre d’anneaux situés autour de la planète J1407b : ils seraient au nombre de 30.

Par ailleurs, il semble que de vastes espaces sombres seraient situés entre les anneaux : un phénomène qui signe presque immanquablement la présence de corps orbitant autour de la planète (ces corps agrègent la poussière et les petits débris au fur et à mesure de leur orbite, ce qui explique la présence de “bandes” noires sur leurs trajectoires orbitales).

Parmi ces corps orbitant autour de la planète J1407b, l’un d’entre eux serait particulièrement gros, puisque sa masse pourrait être comprise entre celle de la Terre et celle de Mars. Sa période de révolution autour de J1407b serait de deux ans environ.

Erik Mamajec, co-auteur de l’étude publiée sur le sujet présente ses travaux en mentionnant ceci:

“Si vous réduisiez en poussière et en glace les quatre grandes lunes galiléennes de Jupiter et que vous dispersiez ces matériaux le long de leurs orbites en anneau autour de Jupiter, cet anneau serait si opaque à la lumière qu’un observateur distant qui verrait ce disque passer devant le soleil observerait une éclipse profonde de plusieurs jours”,  “Dans le cas de J1407, nous voyons les anneaux bloquer jusqu’à 95% de la lumière de cette jeune étoile pendant des jours, aussi il y a beaucoup de matériaux là-bas qui pourront former des satellites”.

Cela est regrettable mais les chercheurs estiment que ces anneaux vont devenir plus fins dans les prochains millions d’années, et disparaîtront complètement tandis que des corps satellites de plus en plus gros se formeront autour de la planète.

Voici une petite vidéo expliquant la méthode de détection des anneaux:

Les chercheurs ont utilisé les données du projet SuperWASP qui a collecté des informations sur l’observation des étoiles durant 10 années pour arriver aux résultats de cette étude. L’analyse de la courbe de lumière perçue depuis la terre lors des éclipses permet de déterminer la structure d’objets astrophysiques inconnus situés au delà du système solaire.

En observant une étoile déjà connue lors d’une éclipse, les chercheurs ont découvert que l’éclipse avait duré 56 jours, entrecoupés de changement brusques et irréguliers d’intensité lumineuse.

“L’explication la plus crédible à ces changements lumineux est qu’une planète en orbite autour de l’étoile possède un système d’anneaux géants en orbite autour d’elle”, “Ces anneaux ont pu être détectés car ils sont passés devant l’étoile au moment de l’éclipse, de la même manière que la lune passe devant notre soleil lors d’une éclipse solaire”,”Maintenant que nous savons quoi chercher, nous pouvons remonter à travers les données collectées lors des 30 à 40 dernières années”, “on s’attend à en trouver bien d’autres”.

PARTAGER

Commentaire Facebook !