Le X-37B : la navette spatiale « secret défense »

X-37 Orbital Test Vehicle

L’armée de l’air des États-Unis a lancé dans l’espace, son véhicule spatial ultra-secret, le X-37B, et ce pour une quatrième fois

Ce lancement du 20 mai 2015, cache l’un des projets les plus secrets de la planète. Comme lors des trois précédents vols, l’US Air Force n’a donné aucune information sur la mission qui attend son engin.

Le X-37B était resté près de deux ans en orbite lors de sa précédente mission, entre 2012 et 2014, avant de revenir sur Terre de façon totalement autonome.

Que fait cette navette dans l’espace pour de si longue période? Tester des équipements de surveillance et d’espionnage, expérimenter des moyens d’approcher, détruire et/ou réparer des satellites en orbite ou tout simplement expérimenter de nouvelles technologies, donc un vol essentiellement comme banc d’essai technologique.

Pour ce quatrième vol, la NASA aurait confié à l’armée de l’air de l’équipement expérimental tandis que la Planetary Society profitera de la mission pour mettre à l’essai une voile solaire de 32 mètres carrés. L’armée de l’air a aussi reconnu qu’elle comptait tester un système de propulsion électrique. Ses ingénieurs veulent expérimenter certaines modifications apportées aux propulseurs ioniques déjà utilisées sur certains satellites militaires de communications.

La navette a d’ores et déjà effectué trois missions avec succès. Dans tous les cas, elle a passé plusieurs mois autour de la Terre avant de regagner le sol : OTV-1 avec un décollage le 22 avril 2010 et un atterrissage le 3 décembre suivant, puis OTV-2 du 5 mars 2011 au 16 juin 2012, et enfin OTV-3 du 11 décembre 2011 au 17 octobre 2014. Cette dernière est donc la mission la plus longue, et de loin avec plus de 22 mois passés dans l’espace.

La navette spatiale X-37B est un prototype développé par Boeing. Ce projet était initialement dans le giron de la NASA en 1999, mais il est ensuite passé sous le contrôle de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) en 2004 puis de l’Air Force américaine en 2006.

Ce véhicule est la première navette spatiale militaire développée par les États-Unis depuis l’annulation du projet Dyna-Soar. La navette est conçue pour se placer en orbite basse comprise entre 230 et 1 064 km d’altitude  Il dispose d’une autonomie augmentée à 470 jours en orbite.

Le X-37 dispose d’une baie cargo fermée par deux portes selon une disposition similaire à celle de l’ancienne navette spatiale.

Comme mentionné plus haut, la présente mission serait équipé pour la première fois d’un propulseur à effet Hall, permettant de réduire la consommation et donc le coût des missions suivantes.

Un propulseur à effet Hall est un type de propulseur électrique qui utilise un champ électrique pour accélérer des ions. Il est dit à effet Hall car il utilise un champ magnétique pour piéger les électrons qui servent à ioniser un gaz.

Il est parfois appelé Stationnary Plasma Thruster (SPT) ou Moteur à plasma stationnaire.

Il entre dans la catégorie des propulseurs électrodynamiques.

Des industriels comme la Snecma disposent d’une gamme de propulseurs parfaitement opérationnels.

PARTAGER

Commentaire Facebook !