Les otaries s’échouent sur les côtes à un rythme alarmant

Les otaries de Guadeloupe, une espèce en voie de disparition, s’échouent sur les côtes de Californie pour y mourir à un rythme anormalement élevé.

L’organisation NOAA Fisheries a sonné l’alarme la première sur une “mortalité inhabituelle» de cette espèce protégée d’otaries à fourrure brune.

Leur population est estimée à environ 15 000 et depuis janvier, environ 80 otaries à fourrure se sont échouées sur la côte de Californie, soit huit fois plus que d’ordinaire, constate le Centre des mammifères marins (TMMC).

Environ la moitié d’entre elles y sont mortes et le TMMC en a soigné 33.

Cette nouvelle alerte s’ajoute à celle donnée il y a quelques mois sur les lions de mer, qui se sont échoués également à un rythme anormal sur les côtes californiennes.

Le TMMC conclut que:

“Les conditions sont anormales dans le Pacifique depuis deux ans», notamment à cause d’un réchauffement de la température de l’eau. Elles provoquent “des changements significatifs dans les schémas de déplacements des poissons dont s’alimentent les otaries de Guadeloupe et les lions de mer”.

PARTAGER

Commentaire Facebook !