Une Lune exceptionnelle à observer le 14 novembre 2016

super-lune-14-novembre-amoureux

Il y a des pleines lunes plus exceptionnelles que d’autres. Cela sera le cas de celle du lundi 14 novembre 2016. Un spectacle somptueux car notre satellite semblera alors bien plus gros et plus lumineux qu’à l’ordinaire.

Cette date est celle où notre satellite sera à son périgée, c’est-à-dire quand la distance Terre-Lune est minimale.  En effet, la Lune tourne autour de la Terre sur une orbite légèrement elliptique, en à peu près 27 jours et 8 heures. La distance Terre-Lune s’élève en moyenne à 384.400 km, mais elle change en permanence (comme le montre l’illustration ci-dessous).

super-lune-14-novembre-2016-3

Elle présente ainsi, sur une révolution lunaire autour du globe terrestre, une distance minimum avec la Terre (le périgée) et un maximum (l’apogée).

Lorsque la pleine lune coïncide avec le moment où notre satellite est à son périgée, celui-ci nous apparaît alors plus gros et plus brillant que de coutume. Le phénomène que l’on appelle “Super Lune” (“Super Moon” en anglais et “périgée-syzygie” chez les astronomes) se produit en moyenne 4 à 6 fois par an. Cette variation de la distance qui nous sépare de la Lune se traduit par une variation du diamètre apparent de notre satellite dans le ciel.

Mais en fonction de l’alignement rarement parfait du Soleil, de la Terre et de la Lune (sans quoi on observerait une éclipse de Lune ou de Soleil), il arrive que le périgée de l’orbite lunaire soit plus bas que de coutume. Ce sera le cas le 14 novembre 2016, puisque la Lune ne sera qu’à 356.511 kilomètres de nous.

La dernière fois que le périgée a été aussi bas (356.462 km), c’était le 26 janvier 1948. Et pour le prochain périgée aussi bas, il faudra attendre le 25 novembre 2034 (la distance Terre-Lune sera alors de 356.447 km).

Et pour la prochaine super Lune “classique”, il faudra aussi être patient puisqu’il n’y en aura pas en 2017 : le prochain rendez-vous est pour le 1er janvier 2018 (périgée à 356.565 km).

Notez toutefois que le spectacle qu’offrira la Lune dépend moins de sa distance à la Terre que des conditions météos le soir de l’observation. Si le ciel est couvert où si vous vous trouvez dans une zone où la pollution lumineuse est trop importante, vous n’observerez dans doute pas de grande différence avec une pleine lune “classique”.

Quand pourra-t-on le mieux l’observer ? 

Au Québec, le lundi matin 14 novembre à 7 h 52 (heure de l’Est), l’astre sera 14 % plus gros et 30 % plus lumineux que d’habitude, un record!

Si elle sera à son apogée tôt le matin, il sera quand même possible d’observer le phénomène dans la nuit du dimanche au lundi.

En France, la Lune ne se lèvera en effet qu’à 17 h 42. Mais pour l’observer dans les meilleures conditions, il faudra attendre qu’elle soit un peu plus haut dans le ciel.

« Disons à partir de 18 h 30 », conseille l’Observatoire de Paris. Elle sera alors 356.599 km de la Terre. « Elle sera encore basse sur l’horizon et son observation pourra en outre bénéficier de l’effet d’illusion lunaire, la rendant plus grande qu’elle n’est du fait de sa proximité avec des éléments visuels de l’horizon. »

Le phénomène se poursuivra évidement toute la nuit, mais sera plus remarquable en début de nuit. A minuit, elle sera en effet déjà à 356.709 km de la Terre.

Vidéo de la Super Lune prise dans la nuit du 13 au 14 novembre 2016

 

PARTAGER

Commentaire Facebook !