Le manque de vitamine C à l’entrée des saisons froides

fatigue stress manque vitamine c

Stress, surmenage, tabac, environnement pollué, médicaments, sport d’endurance…en fonction de votre mode de vie, vous pourriez être en manque de vitamine C.

A l’entrée des saisons froides, comme l’automne et l’hiver, Florence Hanczyk, médecin homéopathe à Paris, spécialisée en chrononutrition, conseille de prendre une vitamine C associée à d’autres vitamines et oligo-élements ( E,A, zinc, sélénium) pour la rendre moins toxique et de respecter des doses journalières de 500 milligrammes pour les sédentaires.

Quels sont les signes d’un manque de Vitamine C ?

La vitamine C est une vitamine indispensable qui est apportée par l’alimentation ou par des compléments alimentaires.

L’être humain ne peut la fabriquer “tout seul”, contrairement à certains animaux. Les fumeurs, par exemple, ont un besoin accru de vitamine C, et devraient en consommer chaque jour. Par ailleurs un régime acidifiant “steak-frites-café-cigarette” conduit obligatoirement à des carences en vitamine C, entraînant fatigue, sensibilité aux infections, mauvais sommeil.

Être fatigué sans raison, enchaîner de gros rhumes de l’automne au printemps, avoir les gencives qui saignent en se brossant les dents, la peau qui marque avec la présence d’hématomes au moindre coup et des allergies qui s’invitent intensément et plus fréquemment, sont des signes qui alertent sur un .

De synthèse ou naturelle, quelle vitamine C faut-il choisir ?

Une étude de 2013 ne trouve pas de différence significative en terme d’absorption entre la vitamine appelée de synthèse et la vitamine C naturelle comme l’acérola, ce petit fruit rouge d’Amérique du Sud, que l’on trouve facilement dans le commerce sous forme de comprimé.

L’important est de vérifier la composition du produit et d’éviter ceux qui contiennent des additifs et des édulcorants, car ils perturbent le sommeil. La vitamine C de synthèse coûte beaucoup moins cher à produire qu’une vitamine naturelle, d’où son prix plus abordable.

Pourquoi faut-il prendre de la vitamine C en plus de son alimentation ?

Selon vos besoins, une alimentation riche en fruits (oranges, kiwis, citrons, goyave, cassis) et légumes frais et de saison sera suffisante, ou pas.

Il n’est pas toujours évident d’avoir accès à des fruits cueillis mûrs, récemment, et de saison. Les nutriments, les plus riches lorsque le fruit est mûr, s’épuisent au fil du temps de conservation.

D’autre part, si vous êtes stressé, surmené, habitez en ville ou dans un environnement pollué, si vous êtes fumeur ou vivez avec des fumeurs, si vous prenez certains médicaments, ou encore si vous pratiquez du sport régulièrement, notamment d’endurance, vos besoins en vitamine C dépasseront vos apports.

Quelle est la dose nécessaire ?

Il vaut mieux être prudent et ne pas consommer de vitamine C seule à forte dose sur la durée. Cette vitamine antioxydante peut devenir toxique si elle n’est pas accompagnée d’autres antioxydants, car les mécanismes biochimiques sont complexes.

Il est préférable de trouver une vitamine C associée à de la vitamine E, A, du zinc, du sélénium, toujours à doses modérées s’il s’agit d’un traitement d’entretien, et dosée à 500 milligrammes quotidiens maximum pour les sédentaires, un gramme pour les sportifs.

C’est la synergie de ces vitamines et minéraux qui donnera l’effet escompté.

Pour un traitement d’attaque lors d’un rhume par exemple, vous pouvez prendre 2 grammes de vitamine C 3 fois par jour sur une durée courte, entre un et 3 jours, puis revenir à des doses de 500 à 1000 milligrammes.

SourceFlorence Hanczyk MD et AFP
PARTAGER

Commentaire Facebook !