Méthodes

Les Outils et Méthodes de Gestion des TI

ITSM2013

Ils sont nombreux, du management de services à la gestion de projets en passant par l’optimisation de la sécurité, ils ont pour vocation d’assister à l’établissement de procédures documentées et de démarches d’amélioration couvrant les principales activités IT d’une entreprise (support technique, maintenance, déploiement, etc.).

Actuellement ITIL et Cobit sont les plus populaires. Par contre  beaucoup d’entreprises ont opté pour ITIL. La raison première est qu’il est le plus complet  et le plus souple actuellement offert comme standard de référence sur le terrain des services informatiques.

Aux côtés du couple COBIT/ITIL, beaucoup de méthodologies de travail existent dans ce segment. CMM qui à déjà eu ses lettres de noblesse ou d’autres, plus souvent de nature généraliste, comme ASL ou encore ITPM, certaines se cantonnent à des problématiques IT plus particulières. C’est notamment le cas de DSDM – qui se concentre sur les questions de développement de logiciels. Mais également de ISPL et de bITa – qui ciblent respectivement l’univers de la gestion de la relation fournisseur et celui des plans de continuité d’activité.

Enfin, on compte également des référentiels adaptés à des secteurs spécifiques, tels que eTOM (Telecom Operations Map). Une catégorie encore assez exploitée que nous avons choisie de ne pas aborder ici pour ne pas (trop) brouiller les pistes dans l’esprit du lecteur.

Les principales méthodes de management TI:

  • ASL: Application Services Library

Bonnes pratiques centrées sur la gestion d’applications et l’optimisation les processus métier.

  • bITa: The Disaster Recovery ToolKit

Ensemble de conseils pour l’élaboration d’un plan de continuité d’activités après désastre.

  • BTO: Business Technology Optimization

Cette méthode est une stratégie émergente qui applique à l’informatique des principes éprouvés en matière de qualité et de gestion du processus. Les solutions ITIL et BTO se concentrent toutes deux sur les processus métier basés sur l’informatique et ont en commun des principes de base qui se soutiennent et se complètent mutuellement.

  • BS 15000

Méthode basée sur ITIL. Exemples de domaines couverts : implémentation de services IT, processus de fourniture de services et contrôle de processus.

  • CMMi: IT Service Capability Maturity Model

Modèle permettant d’évaluer l’état d’une organisation informatique sur une échelle de maturité de cinq niveaux et définit des critères objectifs pour atteindre les niveaux de maturité supérieurs. CMM ne fournit aucune information pratique : il permet aux entités informatiques d’identifier leur stade de maturité, de définir leurs prochains objectifs pour évoluer, mais ne leur dit pas comment les atteindre. Ce modèle est davantage destiné aux fonctions d’études, de chefs de projets, des développeurs. Il n’est pas contradictoire à ITIL, mais complémentaire.

  • COBIT: Control objectives for information and Technology

Merveilleux complément à ITIL même si il se veut aussi un concurent. Il est conçu pour prendre en charge la gestion des risques liés au domaine informatique.

  • ISPL: Information Services Procurement Library

Cette méthode couvre principalement la gestion de la relation fournisseurs, l’externalisation de projets et la gestion de risques.

  • ITIL: Information Technology Infrastructure Library

Référentiel d’assistance à l’optimisation de services informatiques et à l’élaboration de plan d’organisation. Actuellement il est la référence mondiale dans le domaine des TI.

  • MOF: Microsoft Operations Framework

Inspiré d’ITIL, ce guide opérationnel de la compagnie Microsoft est dédié au déploiement et à l’utilisation d’applications Microsoft.

  • Prince 2: Projects in Controlled Environments

Parfait complément à ITIL car il provient de la même source est une méthode de management pour la conduite et le contrôle des projets informatiques.

  • PMBOK: Project Management Body Of Knowledge

Au même titre que Prince 2, il est une méthode de management pour la conduite et le contrôle des projets informatiques. Il peu amener à une certification PMI.

  • TCO: Total Cost of Ownership

Il est un modèle de justification des investissements et d’optimisation des coûts, créé par Gartner. Il fournit le véritable coût lié au soutien d’une ressource informatique tout au long de sa durée de vie utile. Ce modèle est particulièrement utile pour gérer l’obsolescence, optimiser l’utilisation des ressources, justifier le réinvestissement dans l’infrastructure, etc. Il est lié à ITIL quant à l’aspect performance des processus.

  • Zachman: Zachman Framework

C’est une approche structurée des préoccupations liées au développement des systèmes organisée dans un framework matriciel en fonction des points de vue des acteurs impliqués : (le manager (qui arrête les plans et la stratégie de l’organisation, les hommes métier qui agissent dans l’organisation, l’analyste fonctionnel qui souhaite représenter les processus métier sous une forme structurée, le concepteur qui choisit les technologies spécifiques aptes à résoudre les enjeux des métiers, les systèmes d’informations eux-même).

Veuillez prendre note que aucun des modèles actuels ainsi que ceux cités plus haut ne couvre à lui seul tous les besoins. Pour cela vous devez en faire une bonne intégration.

Pour illustrer cela voici un exemple de schéma qui utilise certaines méthodes et qui pourrait représenter votre entreprise en relation avec les TI:

metluc1

  • COBIT: Pour la gouvernance
  • CMMI: Pour le développement
  • ITIL: Pour la gestion des services et la production
  • PMBOK ou Prince2: Pour la gestion de Projets
  • Et naturellement en plein centre, toutes les autres méthodes normes et procédures qui ne touches pas de façon directe les TI.

 

Dans les organisations aujourd’hui, le progrès continu doit être pensé, promu, organisé et déployé tant pour garantir durablement la satisfaction des clients et la réussite commerciale que pour développer les compétences des hommes et amener une certaine synergie.

Cette conduite du progrès continu passe à la fois :

  • par la maîtrise quotidienne de l’ensemble des activités et de l’organisation,
  • par la recherche continue d’améliorations grâce au repérage des problèmes et à l’optimisation des processus,
  • par l’innovation et les percées issues de la volonté stratégique des dirigeants,
  • par l’anticipation des risques,
  • pour la prévention et la sécurisation des activités de l’entreprise.

 

Les services offerts par les Directions des Services Informatiques aux autres Directions ne font pas exception à la mise en œuvre de cette nécessité.

Les systèmes organisationnels, à l’instar du vivant, sont complexes et, parfois, volontairement et insidieusement compliqués.

Par contre, pour les maîtriser et les simplifier, il existe des spécialistes dans ce domaine qui ont de la facilité à les vulgariser et les adapter à une entreprise et ses besoins.

Pour en savoir plus sur les méthodes de gestion des TI les plus populaires actuellement, j’ai inclus sur ce site un peu plus d’information sur certaines d’entre elle.  Vous pouvez aussi me contacter et je me ferai un plaisir de vous aider.

Pour me joindre par courrier: llaporte@gdtimag.com