Le monde entier adore la malbouffe

Les fruits, les légumes et les aliments sains ont beau être de plus en plus facilement accessibles, la planète continue quand même à réclamer de la malbouffe, révèle une étude qui a examiné les habitudes alimentaires dans 190 pays.

Des chercheurs financés par la Fondation Bill & Melinda Gates ont épluché 320 enquêtes alimentaires réalisées entre 1990 et 2010 pour déterminer à quelle fréquence les gens déclaraient consommer 17 aliments et boissons, qu’il s’agisse de choix sains, comme les fruits, les légumes ou le poisson, ou plus nocifs, comme le sel, les boissons sucrées et la viande transformée.

Les experts ont constaté que si la population consomme davantage d’aliments sains comme le poisson et les grains entiers, la consommation de malbouffe a fait un bond encore plus important.

Les chercheurs ont établi que les aînés mangent mieux que les jeunes, et les femmes mieux que les hommes. Des régions comme la Mongolie, l’Amérique latine et les Antilles ont amélioré leur alimentation, tandis que la Bosnie, l’Arménie et la République dominicaine doivent faire plus pour combattre la malbouffe.

Des régions comme l’Afrique et l’Asie, en revanche, n’ont nullement amélioré leur alimentation depuis 20 ans.

Un des auteurs de l’étude, le Dr Dariush Mozaffarian de l’Université Tufts, a prévenu qu’il reste encore beaucoup de travail à faire. Même si les Occidentaux comptent toujours parmi les plus grands consommateurs de malbouffe, a-t-il ajouté, l’Inde et la Chine les rattrapent rapidement, et les gouvernements doivent intervenir.

L’étude est publiée en ligne par le journal médical Lancet Global Health.

 

PARTAGER

Commentaire Facebook !