Le Nobel de physique remis pour la recherche sur la matière exotique

Le prix Nobel de physique 2016 a été attribué  à trois Britanniques pour leurs recherches sur le comportement de matériaux « exotiques » qui permettraient de créer des ordinateurs surpuissants.

Les lauréats sont: David Thouless, 82 ans, né en Écosse, professeur émérite à l’université de Washington à Seattle, Duncan Haldane, 65 ans, né à Londres, qui enseigne à l’université de Princeton (New Jersey) et Michael Kosterlitz, également né en Écosse, en 1942, de l’université Brown à Providence (Rhode Island).

prix-nobel-physique-2016

Le jury a indiqué qu’ils étaient récompensés pour: 

“Les lauréats de cette année ont ouvert la voie à un monde inconnu où la matière peut passer par des états étranges. Ils ont employé des méthodes mathématiques avancées pour étudier des phases ou états inhabituels de la matière, tels que les superconducteurs, les superfluides et/ou les films magnétiques fins.”

“Les découvertes théoriques des transitions de la phase topologique et des phases topologiques de la matière.”

“Cela permettra des avancées dans la compréhension théorique des mystères de la matière et créé de nouvelles perspectives pour le développement de matériaux innovants.”

Suite à l’annonce de la remise du prix, Laurent Levy, professeur de physique à l’université de Grenoble-Alpes, a mentionné ceci aux journalistes présents: 

“Leur découverte va entraîné une révolution conceptuelle. Ils ont introduit des idées nouvelles en physique qui pourront donner lieu à des tas de nouvelles découvertes.”

L’un des lauréats, Duncan Haldane a indiqué au jury que:

“La plupart des grandes découvertes vous tombent dessus et vous avez la chance de réaliser que vous êtes devant quelque chose de très intéressant. C’est si surprenant que vous mettez un moment à comprendre.”

Les applications pratiques sont attendues dans la science des matériaux et dans l’électronique afin de pouvoir concevoir des ordinateurs quantiques.

Les grands groupes informatiques et les laboratoires de recherche travaillent depuis des années sur les ordinateurs quantiques, qui seraient beaucoup plus puissants que les ordinateurs actuels, car capables d’utiliser des propriétés étonnantes des particules permettant d’échapper aux règles de la physique classique.

L’information la plus élémentaire des ordinateurs actuels est un « bit », forcément binaire (0 ou 1). Un ordinateur quantique utiliserait des « quantum bits » ou « qubits » capables d’avoir plusieurs valeurs en même temps, avec le potentiel de faire un grand nombre de calculs en parallèle, ce qui réduirait énormément le temps nécessaire pour effectuer une tâche.

En 2015, le jury avait couronné le Japonais Takaaki Kajita et le Canadien Arthur McDonald (Canada), qui avaient établi que les neutrinos, particules élémentaires, avaient une masse.

En 2015, le Nobel de physique était allé au Japonais Takaaki Kajita et au Canadien Arthur McDonald (Canada), qui avaient établi que les neutrinos, particules élémentaires, avaient une masse.

Le prix de physique est le deuxième prix cette année, après celui de médecine qui a été attribué le 3 octobre au Japonais Yoshinori Ohsumi. Le biologiste a été récompensé pour son étude de la régénération cellulaire qui, en cas de dysfonctionnement, peut déclencher la maladie de Parkinson ou le diabète.

Les prochaines remises de prix sont la chimie mercredi, la paix vendredi, le prix d’économie le 10 octobre et la littérature le 13 octobre.

PARTAGER

Commentaire Facebook !