L’OMS appelle les gouvernements à taxer les boissons sucrées

taxes boissons sucrées

L’OMS implore les gouvernements d’utiliser leurs politiques fiscales pour gonfler le prix des boissons sucrées comme les boissons gazeuses, les boissons énergétiques et même les jus de fruits à 100 % afin de combattre l’obésité.

L’Organisation mondiale de la santé explique, dans un communiqué publié le 11 octobre dernier, que la prévalence mondiale de l’obésité a plus que doublé entre 1980 et 2014; les dernières données montrent qu’environ 40 % de la population mondiale souffre d’embompoint.

Dans un rapport de 36 pages qui porte sur les politiques fiscales et l’alimentation, l’OMS évoque des preuves solides qui démontrent que les subventions qui font chuter le prix des fruits et légumes peuvent contribuer à aider les gens à pouvoir s’en procurer et ainsi améliorer l’alimentation de la population. 

Elle indique aussi comme référence un certain nombre de pays qui ont pris des mesures fiscales visant à protéger les personnes contre les produits malsains. Ceux-ci comprennent le Mexique, qui a mis en place une taxe d’accise sur les boissons non alcoolisées contenant du sucre ajouté et la Hongrie, qui a imposé une taxe sur les produits emballés avec de hauts taux de sucres, de sel ou de niveaux de caféine.

C’est sur cette base que l’agence affirme que mettre en place des politiques fiscales plus agressives afin d’augmenter de 20 % le coût au détail des boissons sucrées entraîneraient une réduction équivalente de leur consommation.

De plus, pour renforcer cette position de vouloir surtaxer toutes les boissons sucrées afin d’en diminuer la consommation, elle s’inspire des campagnes de lutte au tabagisme.

L’OMS affirme donc ainsi que l’ajout ou l’augmentation de taxes aux boissons sucrées pourrait réduire la consommation de sucre, ce qui entraînerait des bienfaits pour la santé et augmenterait par le fait même les revenus des gouvernements. 

L’agence onusienne recommande depuis longtemps que la population limite à moins de 10 % la part du sucre dans sa consommation énergétique quotidienne.

Malgré que nous sommes pour la lutte à l’obésité,  nous vous posons la question suivante: Advenant que votre gouvernement impose une taxe sur les boissons sucrées, croyez-vous que cet argent ira vraiment pour la santé publique, qu’il pourrait suivre l’exemple du Mexique en subventionnant les fruits et légumes,  ou s’en servira-t-il a d’autres fins?   Utiliser la boîte de commentaire pour y répondre.

PARTAGER

Commentaire Facebook !