Une personne sur quatre espionne ses amis Facebook

facebook securité espionnage

Si vous pensez que votre compte Facebook a été piraté, sachez qu’il y a des chances pour que ce soit l’œuvre d’un de vos amis, selon les résultats d’une nouvelle étude de l’université de Colombie-Britannique (Canada).

Pour cette étude, les chercheurs ont interrogé 1308 utilisateurs américains adultes de Facebook au sujet de leur comportement sur les réseaux sociaux.

Après avoir analysé les réponses, les chercheurs ont constaté que 24% des participants reconnaissaient implicitement avoir utilisé l’appareil d’une personne qu’ils connaissaient (ami, partenaire amoureux, membre de leur famille) afin d’accéder à son compte Facebook sans sa permission.

Ils sont 21% à déclarer avoir été plutôt victimes d’un espion dans leur entourage.

Utiliser un téléphone portable pour espionner est plus fréquent chez les jeunes, surtout chez ceux qui utilisent davantage leur téléphone que leur ordinateur pour aller sur les réseaux sociaux.

“La pratique est clairement répandue. Les messages privés, photos et vidéos présents sur Facebook sont des cibles faciles lorsque le propriétaire du compte a laissé son profil ouvert sur son ordinateur ou son smartphone”, commente Wali Ahmed Usmani, auteur principal de l’étude et étudiant en master d’informatique.

En outre, l’équipe de chercheurs a découvert que plus les participants vieillissent, plus la probabilité qu’ils mènent de telles attaques décline. Cependant, ce lien avec l’âge n’a pas été constaté en ce qui concerne les victimes de ces intrusions, qui ne semblent pas entrer dans une classe d’âge déterminée.

Jalousie ou ressentiment

Les participants ont également admis avoir déjà piraté le compte d’une de leurs relations par simple curiosité ou pour s’amuser, par exemple pour lui faire une blague en modifiant son statut ou en changeant sa photo de profil.

Mais certaines raisons de pirater un compte sont plus sérieuses et plus menaçantes, en particulier la jalousie ou le ressentiment.

“Les espions jaloux planifient généralement leur action et se concentrent sur les messages privés, restant sur le compte ciblé au moins 15 minutes”, explique le co-auteur de l’étude, Ivan Beschastnikh, avant d’ajouter : “Les conséquences d’une telle action sont importantes : dans bien des cas, l’intrusion signifie la fin de la relation.”

Konstantin Beznosov, l’autre auteur principal de l’étude, souligne quant à lui que les résultats expliquent non seulement les raisons du piratage de profil, mais aussi l’inefficacité des mots de passe et des codes PIN pour se protéger.

“Il n’y a pas de stratégie de défense miracle, même si changer régulièrement de mot de passe, se déconnecter de son compte ou suivre d’autres mesures de sécurité peut vraiment être utile”, termine-t-il.

Les résultats de l’étude sont disponibles en ligne (en anglais) via le site de l’université de Colombie-Britannique.

SourceRelaxNews
PARTAGER

Commentaire Facebook !