Plus d’une personne sur quatre perdent des données

données perdues

Selon une enquête mondiale, près d’une personne sur quatre (24%) a déjà subi une perte irrécupérable de leurs données personnelles.

Comme tout le monde, face à l’abondance des nouvelles technologies qui génèrent des données numériques, comme des photos, des dossiers, des messages, les données financières, etc, nous souhaitons les conserver.

On comprend que c’est un défi de tous les jours, qui demande du temps, des efforts et qui occasionne des coûts.

Perdre des années de données personnelles, de souvenirs de famille, d’amis, de vacances… A-t-on vraiment raison de s’en inquiéter ? En fait, oui, car les risques sont vraiment présents.

Nous avons perdu les avantages des supports sur négatifs pour les photos et le papier pour les données, qui pouvaient être encore en bon état au bout d’une centaine d’année, voire plus.

cd-dvd-binder-caseRappelons que les supports numériques ont une durée de vie limitée. Un CD, DVD ou un disque dur a une durée de vie de plus ou moins 10 ans. Un suivi technologique est donc de rigueur. De plus, il existe la désuétude programmée par les fabricants. Par exemple, les ordinateurs d’aujourd’hui commencent déjà à ne plus fournir de lecteur CD/DVD. Donc, même en utilisant ces médias pour conserver vos précieux souvenirs et vos données, dans peu de temps il sera difficile, voire impossible de les récupérer.

Revenons maintenant aux résultats de l’enquête menée par les firmes Kaspersky Labo et B2B International.

92% des personnes interrogées mentionnent qu’elles sauvegardent leurs messages privés, leurs photos, leurs mots de passe ou leurs données financières, mais elles sont moins du tiers à réellement penser à faire des copies.

data-recoverySur l’ensemble du groupe, 24% d’entre elles ont déjà perdu des données, malgré qu’elles avaient pris l’habitude de sauvegarder à l’aide de supports physiques tels que les disques durs et les mémoires flash, et ce en raison d’un support perdu, endommagé, ayant rendu l’âme ou malheureusement volé. C’est le type de sauvegarde qui est le plus répandu et qui est utilisé par 87% des gens.

Une proportion de 29% avoue ne prendre aucune précaution particulière dans ce sens et une proportion de 11% ne prévoit même pas le faire à l’avenir.

Sans vouloir recommander ou publiciser ce type de sauvegarde, seulement 12% des gens font appel à un service de sauvegarde en ligne de type “Cloud”.

J’aimerais mentionner que cette enquête a été menée dans 23 pays auprès de 11.135 personnes âgées de 16 ans et plus, entre mai et juin 2014 mais uniquement en ligne. Donc, nous pourrions croire que dans la population en général, le nombre personnes n’effectuant pas ou peu de sauvegarde est probablement plus élevé que cela.

Je vous laisse réfléchir à ce constat et vous encourage à commenter et en discuter.

PARTAGER

Commentaire Facebook !