Une politicienne australienne a déclarée “L’Islam est un pays”

Une politicienne australienne a déclarée “L’Islam est un pays”

Elle s’appelle Stephanie Banister et n’a rien à envier à l’égérie américaine du Tea party Sarah Palin.

Dans une interview, cette jeune candidate aux législatives australiennes déclare, entre autres bourdes, que “l’islam est un pays”.

Cet énoncé, comme plusieurs autres de son cru, va la hanter longtemps. Stephanie Banister, 27 ans et deux enfants, candidate du parti ultra nationaliste One Nation aux élections législatives australiennes qui se tiendront le 7 septembre prochain, a donné une interview remarquée mercredi soir à la chaîne 7 News. Désormais on la surnomme la « Sarah Palin australienne »

“L’islam est un pays”

Selon elle, l’islam est un pays. Une assertion affligeante qui n’est pas sans rappeler les déclarations atterrantes de Sarah Palin, l’ancienne candidate républicaine au poste de vice-président des Etats-Unis. Notamment, cette fois où elle avait affirmé à un journaliste de Fox News que “l’Afrique est un pays” et non un continent.

Mais la jeune candidate, qui brigue un siège à Brisbane dans le Queensland, ne s’arrête pas en si bon chemin et enchaîne les bourdes les unes après les autres. Par exemple, elle déclare que “2% des Australiens suivent le haram ou le coran”. Pour indication, le haram signifie en arabe quelque chose d’interdit par Dieu. Ce que la jeune femme voulait probablement évoquer était la nourriture halal. Mais visiblement, elle a confondu un peu tous les mots.

Un compte Twitter parodique s’est même ouvert.  On y trouve par exemple une mappemonde où l’islam, désigné par un point, fait figure de pays.

“Les juifs suivent Jésus Christ”

 Autre moment consternant, celui qui la fait rentrer définitivement dans l’histoire des pires “crashes” à la télévision comme le titre le journal britannique The Indépendant, est celui où elle déclare que “les juifs ne suivent pas le haram. Ils ont leur propre religion, celle de Jésus-Christ”.

Voici ses déclarations à la télévision

L’ensemble de ses déclarations n’ont pas manqué de faire réagir les réseaux sociaux, sur lesquels l’ignorance de Banister suscite autant l’hilarité que l’indignation.

Ses propos affligeants lui ont valu le titre de « Sarah Palin australienne », en référence à l’ex-candidate à la présidentielle américaine de 2008, qui avait notamment déclaré que l’Afghanistan était « un pays voisin des États-Unis ».

Stephanie Banister serait, selon le site américain Gawker, « encore plus stupide que l’originale ».

Totalement décrédibilisée, la jeune femme a néanmoins tenté de minimiser son crash médiatique, en expliquant que ses paroles avaient été « tronquées », et mises hors du contexte, afin de « la faire passer pour une débile profonde ». De son côté, Rod Evans, le porte-parole de One Nation, a précisé que désormais, « l’intention du parti est de lui adjoindre un conseiller pour préparer ses interviews et lui faire gagner de la confiance en elle ».

 

PARTAGER

Commentaire Facebook !