Prendre du café pourrait retarder de 40 minutes le sommeil

tasse café

C’est la première fois qu’une étude révèle dans quelle mesure la caféine absorbée le soir retarde l’horloge interne, qui nous signale le moment de dormir et de se réveiller au niveau cellulaire.

Kenneth Wright, professeur de physiologie à l’Université du Colorado à Boulder, l’explique:

“C’est la première étude qui montre que la caféine, la substance psychoactive la plus utilisée dans le monde, agit sur l’horloge circadienne humaine»

“Cette recherche fournit un éclairage fascinant sur les effets de la caféine sur la physiologie humaine»

Pour ces travaux, les chercheurs ont recruté cinq personnes, trois femmes et deux hommes, qui ont été soumis à différentes expériences avec la caféine pendant 49 jours au laboratoire du sommeil et de chronobiologie de l’Université du Colorado, dirigé par le professeur Wright.

Les participants ont été soumis à quatre situations combinant différentes luminosités et doses de caféine.

Ainsi les sujets ont été placés dans une ambiance de faible luminosité et ont pris un comprimé de 200 milligrammes de caféine ajusté selon leur poids. Ils ont aussi été soumis à une lumière vive et ont pris un placebo ou un comprimé de caféine.

Les chercheurs ont prélevé des échantillons de salive testés périodiquement pour mesurer les niveaux de mélatonine, une hormone sécrétée par la glande pinéale pour induire le sommeil.

Notre horloge centrale se règle selon l’intensité de la lumière et coordonne les horloges cellulaires dans tout l’organisme, expliquent les scientifiques.

Durant le cycle circadien de 24 heures, les niveaux de mélatonine dans le sang augmentent pour signaler le début de la période biologique de sommeil avant de diminuer au lever du jour pour signaler le commencement de l’éveil.

Les participants de l’étude qui ont pris un comprimé de caféine avec une faible luminosité ambiante ont connu un retard d’environ 40 minutes dans le début de la phase de sommeil de leur rythme circadien par rapport à ceux ayant absorbé un placebo.

Le délai provoqué par la dose de caféine était environ de moitié celui induit par une exposition de trois heures à une lumière vive au moment de se coucher.

L’étude a aussi montré qu’une forte luminosité, seule et combinée à de la caféine, provoquait un retard du cycle circadien chez les sujets de 85 minutes et 105 minutes respectivement.

Selon ces chercheurs les résultats de cette recherche pourraient aider les voyageurs à mieux s’adapter au décalage horaire selon les moments où ils prennent de la caféine.

SourceScience Translational Medicine
PARTAGER

Commentaire Facebook !