Réalité virtuelle sur smartphones vue par Google

réalité virtuelle Google

Google a déposé une demande de brevet décrivant un casque de réalité virtuelle nomade qui serait relié à un smartphone via un câble.

Une configuration qui aurait l’avantage de réduire l’encombrement et le poids du casque, tout en offrant des possibilités de contrôle et de détection des mouvements au niveau du téléphone mobile.

Malgré le phénomène de mode et l’avenir radieux qu’on lui prédit, la réalité virtuelle est pour le moment encore trop chère et techniquement complexe pour un public non initié. Les casques de réalité virtuelle existants, tels que l’Oculus Rift qui vient d’arriver en France, ou le Vive d’HTC, coutent aux alentours des 700-800 euros. Et pour les utiliser, il faut posséder un ordinateur de bureau haut de gamme qui demande d’investir entre 1.000 et 1.500 euros.

Actuellement, l’alternative pour découvrir la réalité virtuelle et ses promesses sans assécher son compte en banque est de recourir à des solutions mobiles. Il s’agit de casques simplifiés dans lesquels on vient glisser son smartphone qui fait alors office de système d’affichage et d’ordinateur pour exécuter les applications. L’avantage de cette option est qu’elle est nettement moins onéreuse et offre une plus grande souplesse d’utilisation.

La réalité virtuelle sur smartphones n’en est qu’à ses débuts

Mais elle a aussi pas mal d’inconvénients : ces casques sont encombrants, parfois lourds, la définition d’écran des smartphones est un peu juste et l’on ne dispose pas d’une liberté de mouvement dans ces univers virtuels équivalente à celle qu’offrent les casques cités plus haut. Mais les choses vont peut-être évoluer sous l’impulsion de Google.

Le géant californien a en effet déposé une demande de brevet qui vient d’être rendue publique par l’USPTO (US patent and trademark office) et détaille un système de réalité virtuelle mobile se composant d’un casque relié à un smartphone par un câble et éventuellement à terme par liaison sans fil. Le casque en question serait ainsi beaucoup plus léger et discret tandis que le smartphone pourrait servir de manette de contrôle et de détecteur de mouvements, ce qui faciliterait les déplacements dans un décor virtuel sans risquer de se heurter aux obstacles physiques autour de soi. Le casque serait pourvu de son propre écran et il enverrait des informations sur les mouvements de tête de l’utilisateur au smartphone qui se chargerait du traitement.

Daydream, la plateforme de réalité virtuelle de Google

L’idée n’est toutefois pas nouvelle. LG y a déjà pensé avec son casque LG 360 VR présenté en février dernier en même temps que son smartphone LG G5. Mais le dispositif n’avait pas vraiment convaincu, principalement en raison de l’ergonomie du casque.

Rappelons que de son côté, Google se prépare à dévoiler Daydream, sa plateforme de réalité virtuelle pour les terminaux sous Android 7.0 Nougat. Alcatel, Asus, HTC, Huawei, LG, Samsung, Xiaomi et ZTE ont prévu de proposer des smartphones compatibles Daydream. De plus, Google a publié un design de référence pour un casque de réalité virtuelle ainsi qu’une manette de contrôle dont les fabricants pourront s’inspirer pour concevoir leurs produits.

Et il se murmure que la firme californienne pourrait sortir son propre casque Daydream. Inspiré du brevet dont il est question ici ? Nous ne devrions plus tarder à la savoir. En effet, selon le site Android Police, Google aurait prévu de tenir une conférence le 4 octobre pour faire plusieurs annonces importantes : de nouveaux smartphones nommés Pixel et Pixel XL, un diffuseur Chromecast compatible Ultra HD, la plateforme domotique Google Home et donc peut-être aussi un casque de réalité virtuelle Daydream qui pourrait reprendre le principe de ce brevet.

Réalité virtuelle : vers l’immersion totale avec Orion de Leap MotionLa société américaine Leap Motion propose en version bêta Orion. Cette application, utilisée avec un capteur et un casque de réalité virtuelle, permet de contrôler des objets avec une grande précision directement avec les mains, comme on peut le constater durant cette démonstration.

SourceScience Tech
PARTAGER

Commentaire Facebook !